Ma ruine...

ou : La rénovation d'une maison en forêt d'othe

béton

Le mur du fond du terrain

C'est parti pour la réfection du mur du fond du terrain. Une partie est encore constituée des tôles d'une ancienne grange qui a été écroulée. L'objectif est de poursuivre le mur existant en planche de béton. Le matériel est déchargé dans la cour. Le principe est simple, on met le premier poteau que l'on celle dans le sol, puis on met le second avec le bon espacement que l'on laisse incliné. Ensuite on monte les planches de béton en les enfilant dans la rainure du premier poteau. Une fois en haut on ramène le second poteau sur le  planches et on le celle... et ainsi de suite...


Décoffrage du rejingot et pose

Après 48 heures je décoffre. Tout va bien cela a fonctionné, je pose ma fenêtre me restera plus qu'a isoler avec la mousse polyuréthane.


Appui de fenêtre – rejingot

En rénovation sur ce genre de maison il faut (enfin c'est mieux) avant de poser une fenêtre faire un rejingot. Un rejingot est une petite surélévation destiné en cas de grosse pluie à empêcher l'eau de remonter sous la fenêtre. En effet, les appuis de fenêtre étant réalisés en briques et l'inclinaison très faible, il est possible en cas de forte pluie que cette dernière s'accumule sur l'appui. Il faut donc réaliser un coffrage et couler du mortier/béton. Bien sûr en cherchant des informations, comme d'habitude nous avons plusieurs "écoles" : mortier, béton, fers, pas fers, liquide, pas liquide, etc... J'ai donc à un moment choisi une solution qui me semblait convenir et me suis lancé. Tout ce ci n'est peut être pas très "carré" mais toujours est-il que cela a fonctionné. J'ai donc commencé par faire un coffrage.     En premier lieu j'ai dégagé la zone afin de pouvoir plaquer correctement ma planche sur les briques. Je fais ensuite tenir cette dernière avec deux serre-joints de maçon. Ensuite je coupe le plus précisément possible un tasseau dont la hauteur sera la hauteur de mon rejingot. je place ce dernier bien aligné sur mon appui de manière à "prendre" minimum 1 cm de briques. Je le maintiens avec un autre serre joint. J'aligne ensuite à l'aide du niveau la planche qui va venir devant. Avant la mise en place de la planche j'ai mis en place toutes les deux briques une vis qui dépasse afin de donner une prise au mortier.   Je prépare mon mortier (j'ai testé sur d'autres appuis avec du béton et même béton et finition mortier) et je remplis mon coffrage, ce n'est pas grave si votre coffrage a quelques "jours" le mortier est assez compact pour ne pas couler à travers.   Ensuite je laisse sécher. Décoffrage dans 48 heures !


Mise en place de la bordure

Pour éviter que les graviers ne se retrouvent dans l'herbe nous installons une bordure. Le principe est très simple après avoir creuser sur une vingtaine de centimètres, on met du béton et ensuite on pose la bordure.


Réserve d’eau

Ce n'était pas prévu mais nous avons finalement enterré une cuve de 3000l afin d'y récupérer les eaux de pluies. Cela sera toujours utile. Plutôt que de  dépenser une fortune dans un bac "spécial" récupération des eaux de pluies, sachant que nous allons l'utiliser uniquement pour arroser le jardin, laver la voiture, etc... Nous avons opté pour une simple fosse toutes eaux en béton. Je recherche maintenant un système de pompe.


Le marché de Noël

Pas grand chose de neuf si ce n'est que l'on se prépare pour le printemps avec des achats de matériaux. De quoi installer l'évacuation des eaux de pluies, ainsi que finir le mur intérieur de la grande maison.


Ma ruine... ou : La rénovation d'une maison en forêt d'othe
Saunier ©2013