Ma ruine...

ou : La rénovation d'une maison en forêt d'othe

To ruine or not to ruine?!

30 octobre 2008

Voilà le point de départ de l’histoire… Un arrêt pour faire des courses à Aix-en-othe suivi d’une pause devant la vitrine de l’agence immobilière de cette petite ville.

De retour à la maison, direction seloger.com afin de voir ce qu’il y a sur le marché dans la région d’Aix-en-othe, et premier prix nous tombons sur ça :

 

Nous accrochons bien sur la photo de la maison, tout en étant bien conscient que l’on ne nous montre pas tout sur cette photo.

Compte-tenu du prix de la maison, laissant donc de la marge pour des travaux, nous décidons pour en avoir le cœur net de visiter cette dernière.

Et là, c’est un peu un bon direct à l’estomac…

En effet, la maison a souffert des intempéries depuis les photos de l’annonce…

Wikipédia : Une ruine est le reste d’un édifice dégradé par le temps ou une destruction plus rapide. Elle apparaît souvent dans la peinture occidentale avec pour effet de donner un caractère romantique au décor.

Très romantique donc…

Nous faisons donc cette première visite, la « petite maison » à gauche a mal supporté un orage très violent durant l’été. Pour le reste dans notre esprit à ce moment là, on en tient pas vraiment compte en se disant que cela peut se démolir, ou se refaire…

Le choc c’est la petite maison sur laquelle il n’y avait qu’un mur à refaire qui maintenant n’a plus que la moitié de son toit et de sa façade…

Enfin bref, nous visitons l’ensemble, la maison a souffert d’infiltrations, il y en a les traces. Par contre ce qui est impressionnant c’est que malgré l’état général de la maison les pièces à l’intérieur ne sont pas humides, le plancher à l’étage ainsi que l’escalier en bois semblent ne pas avoir souffert. La toiture (coté gauche donc), a subit une intervention, compte tenu de l’état des liteaux cela ne semble pas très vieux, certainement suite à des fuites, cette partie du toit a donc été réparée.

Le terrain, fait à peu prés 250 m² c’est un petit terrain, mais bon y’a moins à entretenir du coup et en sortant à 200 m, il y a des champs à perte de vue, donc bon…

Enfin voilà, la première étape de cette aventure…


To ruine or not to ruine (part 2)
To ruine or not to ruine (part 2)


Laisser un commentaire

Ma ruine... ou : La rénovation d'une maison en forêt d'othe
Saunier ©2013