Ma ruine...

ou : La rénovation d'une maison en forêt d'othe

micro station d’épuration

Pinto (5)

Pinto n'a pas été en reste...


Bon alors… Porte peinte, isolation, épuration…

Va falloir se bouger !!! En effet, il n'était pas forcément question pour nous de bouger avant le printemps seulement une contrainte disons bancaire nous oblige à rapidement prendre des décisions. Aussi nous avons donc au programme le choix de la micro-station, trouver le maçon de nos rêves qui finira le boulot et enfin avec ce qu'il restera acheter un max d'isolant. A suivre donc cela va bouger!!


Les beaux jours reviennent

Les travaux aussi. Nous avons donc tiré un trait sur le maçon, et décidé de poursuivre avec le terrassier afin d'avoir le plus rapidement possible un assainissement. La bonne nouvelle étant que le terrassier connaissant le maçon va lui mettre la pression pour qu'il vienne au moins finir les deux chantiers entamés. Croisons les doigts!!! Donc normalement, d'ici 15 jours notre terrain sera complètement "rasé" et aura donc 30 cm de moins sur l'ensemble. Ceci nous permettra de voir ce qu'il y a  en dessous et d'agir en conséquence. Je dois me pencher pendant cette période sur la sélection de la micro station d'épuration que nous ferons installer. Sinon, nouvelle mise en place et répartition des pièces, avec en bas "une cuisine", des "WCs chimiques" le tout éclairé via un ancien néon de la boucherie. Idem pour l'entrée qui est maintenant éclairée et j'ai fixé un spot halogène devant l'entrée. Pour le haut, la cuisine étant descendue, nous avons donc une pièce de vie, une chambre et une autre chambre "non close" si jamais des amis passent nous filer un coup de main. Donc bientôt, la suite des évènements...


Assainissement… Y’a que les cons…

Qui ne changent pas d'avis !!! (ça va être long mais trés instructif ^^) Pourquoi Monsieur? Parce que quand même, quand il s'agit d'investir 5000 euros dans un système d'assainissement, au moment de le faire, on se repenche sur la situation et on creuse. Donc bilan : Le Spanc est contre la mise en oeuvre des mini stations d'épurations et recommande l'utilisation d'une fosse toutes-eaux avec son épandage. Le Spanc intervient pour déterminer la nature du sol et donner le feu vert ainsi que le type de travaux à réaliser en fonction de votre configuration de terrain et de sol, il reviendra vérifier que tout est réglo à la fin des travaux et vous aurez donc une attestation comme quoi votre système d'assainissement est conforme à la réglementation en vigueur en france. Au passage et donc, en plus des 5000 euros de fosse + pose + assainissement avec sable de loire, le Spanc vous demandera environ 350/400 euros pour son office. Alors bon que se passe-t'il Monsieur? Nous avons un devis mais si le Spanc estime que les arbres sont trop près ou ceci cela de l'épandage et ben pour avoir l'attestation, les travaux vont nous couter plus cher car il faudra "blinder" tout ça! Et puis un épandage pour une fosse de 5 à 10 EH c'est 30 m², situé à 3 m minimum du bord de la propriété avec si possible pas d'arbre dans les 5 mètres autour... Alors imaginons notre terrain qui doit faire dans la longueur 18 mètres et dans la largeur 12 environ, et donc un épandage la dedans, de 6m par 5m... et ben avec les recommandations du Spanc, liées aux normes en vigueur, nous ne pouvons rien "faire" sur notre terrain!! C'est pas énorme ça? Une belle pelouse bien verte!! vs Bon donc en vert clair le terrain, en rouge la maison, en gris l'assainissement, et en vert foncé la zone minimale de 3 mètre et imaginez 2 mètre en plus de tout ça pour atteindre les 5 mètres dans lesquels nous ne pouvons pas planter un arbre... Alors, Monsieur? Donc ça, c'est le premier déclic, le second c'est cet amendement : http://ameli.senat.fr/amendements/2008-2009/42/Amdt_614.html approuvé en première lecture, qui tend à dire que l'ensemble des filières d'assainissements non-collectifs préconisées et validées en France sont bien moins performantes que celles de chez nos voisins Européens. De plus il stipule que la France va devoir se mettre aux normes Européennes de ce coté... bon d'accord mais quand? J'essaye de contacter le sénateur en charge de l'amendement, Gérard César ^^ En fouillant on retrouve même l'ensemble de la séance au sénat, que je vous invite à lire (faites une recherche sur assainissement). Extrait : M. le président. L'amendement n° 614 rectifié bis, présenté par MM. César, Grignon, Vasselle et Lefèvre et Mme Sittler, est ainsi libellé : .../... M. Gérard César. Les assainissements non collectifs .../... J’ajoute que ces installations ont un avantage important, celui d’avoir un faible coût énergétique et de permettre la récupération de l’eau traitée pour l’arrosage des espaces verts. M. le président. Quel est l’avis du Gouvernement ? M. Bruno Sido,rapporteur. Notre collègue Gérard César soulève un problème très réel, qui concerne le respect par les normes françaises du marquage « CE » applicable aux petites stations d’épuration. Nous avons tous des exemples en tête. Son amendement, finalement, tend à prévoir que les dispositifs d’assainissement doivent être marqués du signe « CE » et, dès lors, être agréés sans protocole supplémentaire. La commission souhaiterait entendre l’avis du Gouvernement. M. le président. Quel est l’avis du Gouvernement ? Mme Chantal Jouanno, secrétaire d'État. Ce sujet est complexe. Dans la mesure où M. César a accepté de rectifier son amendement par l’ajout des mots « les dispositifs d’assainissement ayant le marquage “CE” et respectant les performances épuratoires fixées par la réglementation seront agréés sans protocole complémentaire », le Gouvernement émet un avis favorable. Le marquage « CE » est déjà obligatoire pour les produits de construction entrant dans la mise en œuvre des dispositifs d’assainissement non collectifs. Cela découle de la transposition de la directive 89/106/CEE modifiée, relative aux produits de construction. En outre, le marquage « CE » en tant que tel n’est pas toujours une condition suffisante pour assurer le respect de la réglementation. M. le président. Quel est maintenant l’avis de la commission ? M. Bruno Sido,rapporteur. Après avoir entendu le Gouvernement, la commission émet un avis favorable. M. le président. Je mets aux voix l'amendement n° 614 rectifié bis. (L'amendement est adopté.) M. Paul Raoult. Ave Cesar ! (Sourires.) M. le président. Je constate que cet amendement a été adopté à l’unanimité des présents. Donc voici ma conclusion, elle vaut ce qu'elle vaut, mais si jamais je fais mon assainissement cet été, avec une fosse toutes eaux, je vais avoir investis 5000 euros dans une solution moins performante que ce qu'il y a de disponible sur le marché, et j'aurais aux yeux de la "future" loi une installation qui ne sera plus aux normes!! Donc je pense prendre le risque d'installer un système de mini station d'épuration et quand la loi sera passée je ferais "certifier" mon installation par le Spanc. En attendant, je n'ai pas l'impression qu'ils bougent et accordent les fameuses dérogations ^^ N'hésitez-pas à laisser des commentaires ou des informations - Merci


Assainissement…

Bon donc histoire d'anticiper un peu, je me penche sur la question : Comment vais-je traiter les eaux usées dans cette maison et du coup, pourquoi, quitte à creuser un trou ne pas étudier les solutions de récupération d'eaux de pluies... Les eaux usées : On distingue deux types d'eaux usées, celles des wc et celles des vaisselles, douches, etc... Il y a quelques années on installait, à titre d'assainissement personnel, une fosse sceptique et un bac de dégraissage, ensuite tout ceci passait dans un épandage et était redistribué dans le sol. De nos jours, deux solution existent, la fosse toutes eaux qui reçoit toutes les eaux de la maison et la micro ou mini station d'épuration. La fosse toute eaux est un système de pré-traitement des eaux, il faut donc lui adjoindre un épandage. C'est le système connu et utilisé actuellement partout où il n'y a pas de tout à l'égout. Donc en gros ça donne ça : La micro station d'épuration fait réver : une grosse boiboite entérrée et pas besoin d'épandage, tout le traitement se fait dans la station... Enfin ça c'est ce que disent les vendeurs car en réalité ce système est considéré exactement comme une une fosse toutes-eaux par les institutions et nécessite pour une installation, une dérogation et un épandage... Donc le bilan, nous allons faire installer une fosse toutes-eaux, car c'est le seul système actuellement validé par les syndicats des eaux. D'aprés des forums et des revendeurs, les micros station d'épuration sont en cours de "norme NF" et donc pourront s'installer sans épandage, mais pas avant juillet 2010. Nous pourrions bien sur installer à l'arrache une station mais bon, d'aprés les syndicats des eaux le système ne délivre, en sortie, sans épandage, qu'une eau "dépolluée" à 85% environ, contre 97% avec la fosse et son épandage. Et il n'est pas question de se mettre mal avec la commune ^^ Le petit détail est qu'une installation de fosse toutes-eaux coûte environ 5000 euros avec l'epandage etc... et qu'une station d'épuration coûte elle seule 4200 euros HT, à quoi on ajoute l'installation, mais aussi, si l'on veut etre réglo, un épandage... Les eaux de pluies : l'objectif est de mettre en place un sytème qui récupère les eaux de pluies (de toit) pour s'en servir ensuite pour arroser, laver la voiture, etc... Actuellement les systèmes les plus "gros" permettent même d'utiliser l'eau de pluie pour les chasses d'eau des wc. Donc le principe c'est encore une cuve enterrée dans le sol qui récupère les eaux provenant des gouttières, avec en amont un filtre, ensuite un  "traitement" puis une pompe qui renvoie tout ça clean vers la surface... Toutes les solutions et le principe : http://www.leroymerlin.fr/mpng2-front/pre?zone=zonecatalogue&idLSPub=1084897009 Et donc là, quand on se renseigne sur les solutions "complètes", on se rend compte qu'aider la planète, ça coûte une fortune!!! Donc dans notre cas, compte-tenu des travaux de gros oeuvres, nous nous contenterons d'acheter une cuve exterieure, avec son petit filtrage, et ça ira trés bien pour arroser et laver la voiture.


Ma ruine... ou : La rénovation d'une maison en forêt d'othe
Saunier ©2013