Ma ruine...

ou : La rénovation d'une maison en forêt d'othe

Construction

Le jardin

Avec le printemps et les premiers rayons de soleil il faut recommencer à s'occuper du jardin.


Le mur du fond du terrain

C'est parti pour la réfection du mur du fond du terrain. Une partie est encore constituée des tôles d'une ancienne grange qui a été écroulée. L'objectif est de poursuivre le mur existant en planche de béton. Le matériel est déchargé dans la cour. Le principe est simple, on met le premier poteau que l'on celle dans le sol, puis on met le second avec le bon espacement que l'on laisse incliné. Ensuite on monte les planches de béton en les enfilant dans la rainure du premier poteau. Une fois en haut on ramène le second poteau sur le  planches et on le celle... et ainsi de suite...


Maçonnage d’un petit mur en brique avec son rejingot

Et voilà, c'est parti! Je vais apprendre, regarder comment on fait, pour monter un mur en brique. Dans l'absolu, rien de sorcier mais j'aime ce coté "je vois faire un pro". Comme pour le montage du rejingot, je vais essayer de vous décrire le mieux possible les étapes. Pour commencer il faut : 1 sac de Multibat (mélange tout prêt de chaux et de ciment), 1 sac de ciment, 3 sacs de sable à maçonner 0/4 et quelques gravillons de la cour. Première étape : Tomber le mur et bien dégager les fondations. Dans le coin, en tout cas à cet endroit, les maisons sont soutenues par leur ossatures bois et les fondations consistent en des silex tassés et enterrés sur une "certaine" profondeur. Seconde étape : Coffrage du bas pour refaire une assise. Au fond, nous mettons un bout de bâche plastique qui garantira que cette assise restera bien au sec. Ensuite nous testons la ferraille que nous allons couler dans le béton (ciment + graviers + eau). Troisième étape : Couler et mettre en place les premiers rangs. Nous coulons donc l'ensemble de notre béton en prenant dedans la ferraille. Ensuite nous préparons une brouette de MultiBat (Multibat + Sable + Eau) afin de maçonner. Les premières briques sont prises directement dans le béton, le Multibat servira ensuite pour monter tout le reste du mur. Une fois le premier rang calé, on met une couche de Multibat et on met son second rang. Quatrième étape : On commence par poser une brique à chaque bout sur du Multibat, ensuite on fait les niveaux. Nous avons au préalable repéré sur la poutre le nombre de rangs et leur hauteur par rapport au mur d'à coté. Les niveaux se font sur la longueur mais aussi sur la profondeur. Une fois les niveaux fait, à l'aide d'une règle on vérifie l'alignement des brique sur l'avant du mur. On ajuste si besoin. On peut ensuite "remplir" entre les deux briques à niveau. une fois le rang posé, on revérifie les niveaux et l'alignement "facial" des briques. Ce qui nous donne après quelques rang ceci. Tous les 5/6 rangs je fixe dans la poutre deux vis de chaque coté qui seront prises dans le joint. Elle viennent affleurer le dessus des briques avant et arrière du mur. Cinquième étape : Le rejingot. On le fait directement, dans la foulée ce coup-ci. On coffre à l'arrière du mur et on positionne vers l'avant les briques qui vont faire la tablette. On remplit ensuite derrière avec du Multibat et on met le liteau sur les briques une fois posée. On coule alors le rejingot, en enlevant quelques millimètres d'un côté afin que ce dernier soit plan. Astuce de maçon : Afin de ne pas immobiliser le coffrage du rejingot, tout du moins le liteau, on saupoudre du ciment sur le Multibat. On le laisse "mouiller" et ensuite on lisse avec une queue de chat. Une fois lissé, après quelques minutes, on peut enlever le liteau, tout est maintenu par le ciment qui a durci au dessus! Voici donc le résultat du mur une fois fini. Il va maintenant sécher et d'ici 2 ou 3 jours, puis il accueillera la fenêtre.


Préparation du chantier du mur d’entrée

Nous avons rencontré un Maçon qui a l'air super. Il a accepté de venir faire un petit bout de mur pour me "montrer comment on fait". La première étape consiste à préparer le chantier. Enfin nous attaquons du dur!!! La maison en elle-même. Projet : refaire le mur d'entrée, poser la fenêtre qui est prévue en ayant relevé le niveau pour qu'il corresponde au reste des ouvertures de la maison. Point de départ, il faut donc décoffrer les poutres, enlever la fenêtre et supprimer le coffrage au dessus de cette dernière. A terme la nouvelle fenêtre sera donc à peu près 30 cm plus haut. Quelques gros plans : Cales qui maintiennent le chambranle de la porte simplement coffré avec une planche de 5 millimètres d'épaisseur, Coffrage de la fenêtre aussi en 5 millimètres, Rejingot de la fenêtre réalisé à l'époque avec un mélange à base de chaux et de terre. Respect car tout ça a tenu des dizaines d'années ! Voilà le résultat une fois décoffré et la fenêtre enlevée. un cache pour la nuit... et demain le maçon!


Nettoyer, Repiquer, Agencer, Jadin toujou penpan

Nous attaquons notre jardin. J'avais déjà repiqué avant l'hiver un érable du Japon, la suite arrive petit à petit.   En Mai il a fallu reprendre en main le terrain, mais l'érable avait bien repris.   Et dernièrement avec d'autres arbustes et plantes... Nous avons aussi décidé de "cacher" ce mur du fond avec une vigne vierge. Nous allons voir comment elle se développe.    Et puis cet engin "magique", non sans suer un bon coup, nous a permis de faire ceci. Les planches sont les plateaux que notre "super" maçon, qui a disparu, avait laissé chez nous!! Nous avons aussi, avec de vieilles palettes, créé un pourrissoir afin de faire un peu de compost. Avec le temps qu'il fait, nous utilisons la pompe et la réserve d'eau de 3000 l que nous avions enterré pour arroser tout ça!


Rangement du bois

L'hiver approche, la pluie, la neige et le froid, et une promo... C'est tout de même bien fait hein ! Du coup ça y est notre bois est bien abrité maintenant.


Agrément de la Micro Station d’épuration Diamond WPL DMS2

Petit aparté sur cette micro station après un an d'utilisation. Le problème majeur est l'agrément à ce jour de cette micro station. En effet nous en savons pas si cette dernière va être bien tôt agréée par l'Etat Français. Cependant la norme CE figurant sur cette MS est la norme de base pour recevoir l'agrément donc en gros nous en devrions pas être inquiété au sujet de l'agrément. Et concernant le SPANC voici une citation d'une personne sur un forum qui résume leur rôle et la situation : ... Sachez que les services SPANC n'ont en réalité qu'un rôle de conseil et que si votre installation n'a pas un caractère polluant, aucune poursuite ne peut être faite contre vous, conformément à la norme NF EN 12566-3 concernant le rejet en milieu naturel. Bien sûr,vous essuyerez une motion de non conformité de la part des services SPANC, mais ne pourrez être inquiété, charge à eux de prouver par la suite le caractère polluant de votre installation. Sachez que vous êtes dans votre bon droit de choisir ce que bon vous semble dans la mesure où vous êtes propriétaire de votre sol jusqu'à 10 m de profondeur. Il existe des stations individuelles de grandes qualités dont les industriels vous couvrent par leur RC professionnelle tant le bon fonctionnement de leur produit est indéniable. Vous en passez alors par un contrat d'exploitation qui, sur le long terme, ne vous coûte pas plus cher qu'un assainissement traditionnel et vous déresponsabilise totalement en cas de pollution éventuelle qui serait lié à un dysfonctionnement de leur système. Voilà en gros, sinon j'ai contacté directement WPL pour avoir de l'info et voici le mail que j'ai reçu : Good morning Mr, Thank you for your continued interest. WPL is delighted that you are happy with your Diamond treatment plant. The plant has completed the testing and the documents are with the ministry for the final approval. At this stage we have done all we can, and it is down to the ministry for a decision. As soon as we have any news I will let you know. Kind regards Kate Smith Sales Office Representative WPL Limited  Voilà donc plus qu'à attendre que les documents passent l'étape du ministère...


Rénovation d’un mur en pan de bois

Nous nous attaquons à notre mur de séparation entre la partie utilisable de la maison et la partie fraîchement refaite. Objectif créer un accès de la première partie vers la seconde histoire de ne plus faire des acrobatie en passant par l'escalier du grenier. Donc comme d'habitude les photos... Bon donc maintenant se pose la question : Avec quoi remplir tout ça... Je pense que l'on va partir sur du béton cellulaire qui s'il est bien posé ne devrait pas casser et qui de toute façon sera derrière des plaques de BA13 donc bon... Le problème se sont les avis partagés là dessus car étant sur une structure de pan de bois, les avis divergent avec les partisans du BA13 et isolant au milieu, ou des panneaux de chaque coté et les autres... Reste que si on veut laisser une partie du pan de bois visible la seule solution facile à mettre en oeuvre c'est le béton cellulaire (Siporex ou autre) et que les fabricants et certains pro montrent qu'ils l'utilisent pour refaire des maisons entière en pan de bois. Donc bon... C'est en forgeant que l'on devient Forgeron... On verra bien!


Isolation des planchers/plafonds

Cet hiver l'ensemble de la nouvelle partie de la maison a été isolée. Nous avons donc maintenant une isolation de 20 cm de laine de roche, ne reste plus qu'à faire l’intérieur.


Silence… ça pousse!

Enfin nous allons avoir un terrain "utilisable" il a été retourné, égalisé et du gazon semé. Le temps avec ces chauds/pluies fait qu'il se développe très très vite. Prochaine étape mi-juin, installation du robot tondeuse.


Ma ruine... ou : La rénovation d'une maison en forêt d'othe
Saunier ©2013